9 juillet 2015

Scénarios français: quelques statistiques d'un lecteur

Bonjour à tous. Oui, je sais que j'ai pas mis à jour ce blog depuis bientôt trois ans. Pourtant c'est pas faute "d'actu" (108 festivals pour Mecs Meufs, un long signé, une aide du CNC, un peu de pub, pas mal de web...), c'est juste que j'ai eu la flemme.

Si je reprend la plume aujourd'hui, c'est pour faire ce que j'aime le plus: analyser le cinéma français. Comme certains le savent, je suis ou ai été lecteur de scénarios pour différentes sociétés. A la manière de ce lecteur américain qui a compilé ses observations sous la forme d'un joli graphique, j'ai voulu moi aussi faire état de quelques statistiques objectives issues de mes 100 dernières lectures.

Je précise avant de commencer que je lis énormément de "films de marché", comme on dit, donc mes stats ne sont représentatives que du maigre échantillon de la production scénaristique française que j'ai eu la "chance" de lire - et pas du scénario français en général (si je lisais pour des commissions, par exemple, j'aurais sans doute eu moins de comédies et plus de drames).


GENERALITES

Ces stats sont tirées de mes 100 dernières lectures de scénarios entre décembre 2013 et aujourd'hui (juillet 2015).


NOMBRE DE PAGES

La longueur moyenne du script est de 101 pages. Le minimum étant 68, et le maximum 137 (et c'était une comédie !).


SEXE DU SCENARISTE


Les scénaristes que j'ai lu sont en grande majorité des hommes. 64% des textes sont écrits par des hommes seuls ou des groupes d'hommes.

Il n'y a que 9 scénarios signés exclusivement par des femmes (dont 7 par des femmes en solo). Il y a en revanche 24 co-écritures mixtes.


GENRE



Comme vous vous en doutez, la comédie est surreprésentée: 49% de ce que j'ai lu rentre dans cette catégorie ! Parmi ces comédies, on dénombre 10 comédies romantiques, 3 "comédies noires" et 1 comédie fantastique.

Le deuxième genre le plus représenté est le drame, avec 21 occurrences, suivi de la toujours floue "comédie dramatique", qui revient 14 fois.

Le goût présumé de la France pour les flics ne se traduit pas dans mes lectures car il n'y a que 4 polars et 2 thrillers. On dénombre par contre, curieusement, 3 films qu'on pourrait qualifier "d'aventure".

Parmi les sous-genres, on recense 4 road movies, 4 films chorals, 2 biopics, 1 faux documentaire, 1 found footage et 1 comédie musicale.

A titre de comparaison, les stats du lecteur américain faisaient ressortir une majorité de films d'horreur, puis de polars, puis de thrillers...

Un dernier mot pour signaler que 5% seulement des scripts sont des adaptations.


DECOR


Comme vous vous en doutez aussi, les scripts se déroulent à 50% à Paris ou en région parisienne. Le parisianisme bat son plein, d'autant plus que la plupart des scénarios n'ont pas besoin de forcément se passer dans la capitale.

La deuxième région française la plus représentée est le sud et la Côte d'Azur avec 11 occurrences. On dénombre ensuite 2 Alpes, 2 Bretagne, 1 Orléans, 1 Bordeaux, 1 Villeurbanne...

A noter que 11% des films se déroulent tout ou en partie à l'étranger: Maroc, Amérique Latine, Belgique...

Pour comparer à nouveau avec le graphique de mon homologue américain, une courte majorité de ses scripts se déroulent dans une petite ville plutôt que dans la grande métropole.


EPOQUE


Sans surprise, les films se déroulent de nos jours à 85%. On recense ensuite 4 films situés dans les années 90, 2 dans les années 70, et ensuite 1 dans chaque décennie de 1950 à 1920 + un fin XIXe.

Bonus: seul un film se déroule dans le futur, en... 2017, élection présidentielle oblige.


AGE ET SEXE DU HEROS


A l'image de leurs auteurs, les scénarios sur-représentent la masculinité: 62% des films ont un homme pour personnage principal. Seul un quart des scénarios ont pour protagoniste central une ou plusieurs femmes.12 films seulement sont réellement mixtes.

Les héros masculins ont en moyenne 32 ans et les femmes 37.

Par contre, dans les couples, les hommes sont en moyenne plus vieux de 3 ans que les femmes. Il n'y a qu'un seul scénario où la femme est plus âgée que l'homme, et c'est un film... de gigolos ! 


FORME SCENARISTIQUE

Certains connaissent mon obsession pour la forme scénaristique. J'ai donc pris un malin plaisir à faire les stats suivantes.

40% des scénarios sont "au bon format", ou quelque chose d'approchant (dialogues centrés, taille de typo ni trop grande ni trop petite, etc.).


 Au niveau de la typo: 54% des scripts sont écrits en Courrier, 22% en Times New Roman, 20% en Arial (j'avoue que cette stat m'a étonné, je m'attendais à une majorité d'Arial).

15% des scripts ont l'étrange manie d'écrire chaque occurrence des noms des personnages EN MAJUSCULES. Pas juste la première apparition, hein, mais bien chaque occurrence. Je ne comprend pas l'intérêt de faire ça. On a l'impression que les noms des personnages sont hurlés à chaque fois.

D'un point de vue narratif, 22% des films ont recours à une voix-off (même si le "Ça, c'est moi" est en perte de vitesse).


LES MODES

S'il fallait dégager des sujets à la mode, je recenserais:
- les films de vieux, d'amitié jeune/vieux, ou de maison de retraite
- les comédies de banlieue ou d'inversion sociale (un riche obligé d'aller habiter chez les pauvres, ou inversement)
- les comédies d'imposture (un personnage obligé de se faire passer pour un autre: un aventurier, un gay, etc...)
- on distingue également un goût pour les immigrés et les clandestins
- le tout saupoudré d'un soupçon de road movie. 


APPRECIATION


Pour finir, un mot sur mon appréciation de ces scripts.

50% sont classés "Mauvais", dont 19 "Très mauvais"
23% "Moyen"
11% "Pas mal"
15% de "Bon", dont seulement 4 "Très bon".


CONCLUSION

Je ne sais pas quelles conclusions en tirer, donc je vous laisse en débattre dans les commentaires ci-dessous ou dans les liens Facebook que vous aurez immanquablement vu passer.

En tout cas, de mon point de vue, s'il fallait faire un gloubiboulga de tout ça pour en sortir un scénario représentatif, ce serait l'histoire d'un parisien de 32 ans obligé de se faire passer pour quelqu'un d'autre dans un milieu qui n'est pas le sien, qui se lierait d'une amitié improbable avec son opposé (en l'occurence un vieux qu'il faut faire sortir de la maison de retraite) et partirait en road trip avec lui.


PETIT AJOUT - 2 SEPTEMBRE 2015

Le magazine Neon m'a contacté pour publier ces stats dans leur numéro du mois de septembre, voici donc l'infographie qu'ils en ont tiré avec mon concours (j'ai corrigé quelques chiffres sur lesquels je m'étais trompé:



5 commentaires:

Jul a dit…

très intéressant, merci

Arnaud Trouvé a dit…

Oui, c'est vraiment intéressant de lire cette analyse "de l'intérieur" :)
Merci !

Nat the Bat a dit…

Intéressant ! Et les très bons se situent où / ont quelles caractéristiques ?

Fchaix a dit…

54% des scripts écrits en courrier ? Vous arrivez à lire ça sans vous défoncer les yeux ? oO

Liam Engle a dit…

Pour répondre à Nat the Bat, les "Très bons":
- un film fantastique sur un jeune homme avec un étrange pouvoir
- un drame sur un homme dont la fille disparaît
- un étrange revenge movie entre Marseille et l'Islande
- et un film camarguais sur un jeune homme aux prises avec des trafiquants (actuellement en tournage)